logo

Festival Présences Féminines – Hommage à Rita Strohl

Présences Féminines ouvre sur un monde qui a été longtemps marginal, caché, oublié, parfois nié, souvent méprisé et sous-estimé, un monde pourtant riche et bien réel : celui de la création musicale des femmes.

Nombreux ont été les obstacles qui de tous temps ont empêché, ou tenté de dissuader les femmes de créer, et ce dans tous les domaines de l’Art. Nombreuses ont été les critiques à l’égard de celles qui ont eu à cœur de défendre la création, qui donnait un sens à leur vie.

Elles ont été des milliers, dont encore aujourd’hui on connait trop peu les noms et les œuvres. Elles ont été des milliers plongées dans le silence de l’histoire de la musique tout aussi injuste et partiale que les autres histoires, de l’art, de la littérature, des sciences, de l’humanité…

La vocation de Présences Féminines est de donner leur place à ces compositrices et leurs œuvres. Une place essentielle pour que chacun puisse récupérer, pour soi-même et en lui-même, cette part manquante que représente les créatrices.

L’édition 2017 :

« Cette année encore Présences Féminines ira à l’essentiel, face à la richesse du répertoire il n’y aura pas assez d’une semaine et je devrai me résoudre à faire patienter des œuvres et des compositrices qu’il me tarde pourtant de programmer.

Pas de thème particulier pour cette nouvelle édition mais la concrétisation d’un souhait : celui d’inviter une compositrice durant toute la durée du festival, de lui passer commande d’une ou plusieurs œuvres, de lui permettre de vous rencontrer. C’est la toute jeune compositrice française Camille Pépin, grand Prix Sacem 2015 musique symphonique en catégorie jeune compositeur qui inaugurera ce nouvel aspect de notre engagement en faveur des compositrices. » Claire Bodin, directrice artistique

 

C’est à deux reprises que le violoncelliste français Guillaume Martigné se produira pour la 7ème édition du Festival Présences Féminines :

 
Affiche Présence féminine mars 2017 R Strohl
 
– En orchestre, le samedi 25 mars à 20h30, avec l’Orféo illustré d’un film d’Axel Arno, mis en notes par Silvia Colasanti, interprété par le Paris Mozart Orchestra sous la direction de Claire Gibault et raconté par Natalie Dessay.
 
– En musique de chambre, le mercredi 28 mars à 20h30, avec un hommage à Rita Strohl (1865- 1941), compositrice française. Présences Féminines ne l’avait encore jamais programmée, c’est donc à une soirée particulièrement exceptionnelle que vous convient les quatre interprètes de ce programme qui ont reçu, avec l’accord de la famille de la compositrice, l’autorisation d’enregistrer ses œuvres de musique de chambre en exclusivité mondiale. Trois formations de chambre pour découvrir trois pièces de Rita Strohl dont l’une, le second trio en ré mineur, sera rejouée ce soir en exclusivité pour le public de Présences Féminines pour la première fois depuis 120 ans.
 
Amanda Favier, violon
Cécile Grenier, alto
Guillaume Martigné, violoncelle
Lorène de Ratuld, piano
 
 En savoir plus sur Festival Présences Féminines : logo-internet  logo Facebook   twitter-logo

Comments are closed.