logo

La Folle Journée de Nantes 2019 : Quatuor, quintette et ensemble

1 au 3/02 |  « Après l’exil subi en 2018, place à l’exil choisi… La Folle Journée 2019 sera consacrée aux “Carnets de voyage” et à tous ces compositeurs qui ont créé des oeuvres intemporelles à l’occasion de leurs voyages. À toutes les époques, les compositeurs en quête de nouveaux langages se sont aventurés sur des terres étrangères pour intégrer dans leur création nombre d’éléments puisés dans d’autres cultures.

René MartinL’époque baroque est fertile on le sait, en voyages et échanges à travers toute l’Europe. Au XVIIIe siècle, Haydn séjourna plusieurs années à Londres où furent créées ses dernières symphonies, et Mozart s’illustra par ses longs voyages à travers l’Europe, à Paris et Prague notamment.
À l’époque romantique, Liszt apparaît comme le musicien voyageur par excellence ; véritable “citoyen du monde”, il parcourt notamment la Suisse et l’Italie qui lui inspirent ses Années de pèlerinage et qui inspire à Berlioz, grand voyageur lui aussi, son célèbre poème symphonique Harold en Italie. Citoyen du monde, Mendelssohn l’était aussi, qui créa après ses nombreux séjours en Angleterre et en Italie, une symphonie “Écossaise” et d’une symphonie “Italienne”. Dans le même temps, beaucoup de compositeurs italiens affluent vers Paris : Cherubini, Spontini, Rossini, qui bouleversent l’histoire de l’opéra.
Un peu plus tard, les musiciens russes avec Glinka, Tchaïkovsky, Rimski-Korsakov ou Glazounov se montrent particulièrement curieux de découvrir d’autres traditions musicales et effectuent de nombreux séjours en Espagne, en Italie et en France. À la même époque, Dvorák compose ses dernières grandes oeuvres en découvrant le “Nouveau monde” cependant que le Norvégien Grieg achève son concerto pour piano lors d’un séjour au Danemark. Puis c’est Rachmaninov qui, au cours de ses premiers voyages outre-Atlantique, compose beaucoup de chefs-d’oeuvre.

Dans l’univers des musiciens français, le voyageur infatigable qu’était Saint-Saëns se montre fasciné par l’Orient ; puis c’est l’Espagne qui inspire à Ravel ou Chabrier quelques-unes de leurs plus belles pages (Rhapsodie espagnole, España…) cependant que de nombreux musiciens espagnols – Albéniz, Rodrigo, Granados… – choisissent de s’établir à Paris, alors capitale mondiale de la musique.
Un peu plus tard, Paris accueille également beaucoup de compositeurs américains – Gershwin, Copland, Carter, Glass, Bernstein… -, notamment dans la classe prestigieuse de Nadia Boulanger. Et si Gershwin est l’auteur bien connu d’Un Américain à Paris, on sait aussi que Darius Milhaud composa sa réplique français : A Frenchman in
New York. Plus près de nous, Olivier Messiaen s’inspire de ses voyages aux États-Unis (Des Canyons aux étoiles), et Jacques Ibert fait du voyage une composante essentielle de son oeuvre avec des pièces telles que Escales ou la Symphonie marine. Trois compositeurs à cette époque – Jean Cras, Albert Roussel et Rimski-Korsakov – étaient eux-mêmes marins et ont composé des oeuvres lors de leurs voyages en mer.
À l’époque contemporaine, le voyage comme source d’inspiration première de la création musicale est aussi l’apanage de Jean-Louis Florentz, organiste français qui a effectué 25 voyages au cours de sa vie et a nourri son oeuvre de ses longs périples au coeur de l’Afrique et du Proche-Orient. Beaucoup d’autres compositeurs contemporains ont livré de ces chefs-d’oeuvre inspirés par la rencontre d’autres cultures : citons notamment Tristan Murail ou Ola Gjeilo.

Ce sont tous ces voyages effectués par les compositeurs au fil des époques qui vont nourrir la programmation de la 25ème édition de La Folle Journée.

René Martin
Directeur Artistique
CRÉA Folles Journées

01/02 Salle Magellan – 19h45 – Concert 117
Delage : Quatre poèmes hindous
Berio : Folk Songs
Stravinsky : Trois poésies de la lyrique japonaise
Avec Raquel Camarinha soprano
Philippe Bernold flûte
Nikolai Song flûte piccolo
Gabriel Pidoux hautbois
Nicolas Baldeyrou et Céline Millet clarinettes
Sylvain Blassel harpe
Nicolas Lamothe et François Garnier percussions
Quatuor Psophos quatuor à cordes
Yoan Héreau piano et direction

02/02 Salle Magellan – 14h45 – Concert 189
“Carnets marins”
Trad. : Unst Boat Song, chant pour quatuor
Cras : Quintette pour piano et cordes en ut majeur
Avec Marc Laforet, piano

02/02 – Salle Magellan – 16h30 – Concert 190
Delage : Quatre poèmes hindous
Berio : Folk Songs
Stravinsky : Trois poésies de la lyrique japonaise
Avec Raquel Camarinha soprano
Philippe Bernold flûte
Nikolai Song flûte piccolo
Gabriel Pidoux hautbois
Nicolas Baldeyrou et Céline Millet clarinettes
Sylvain Blassel harpe
Nicolas Lamothe et François Garnier percussions
Quatuor Psophos quatuor à cordes
Yoan Héreau piano et direction

03/02 – Salle Magellan – 11h30 – Concert 257
“Navigations au pays des morts et de l’amour”
Pierné : Voyage au pays du Tendre
Bax : Harp Quintet
Liszt : La Lugubre gondole
Liszt : Am Grabe Richard Wagner
Avec Sylvain Blassel (harpe)

Comments are closed.